PORTRAIT

Formidable auteur-compositeur-interprète du plat pays que je connais personnellement depuis belle lurette (il était du premier spectacle collectif sur le Grand Jacques, créé en 1979 et qui a tourné longtemps avec Maurane, Philippe Lafontaine, Louise Forestier, etc.), prix Charles-Cros, Cœur(s) Chorus et j’en passe, Jofroi a donné naissance à une œuvre enracinée dans l’humain et la nature avec laquelle on ne peut que se sentir en communion de pensées et de sentiments. Ah ! “En l’an deux mille, l’humanité” (“C’est tout ce qui nous reste et qui nous justifie / L’utopie ou la mort, la mort ou l’utopie”)…
Fred Hidalgo – Chorus – L’échanson de la chanson – novembre 2019

Jofroi... Chanteur, poète, auteur, compositeur, humain, terrien, promeneur, jardinier, rêveur...
Accompagné par ces deux merveilleux musiciens que sont Line Adam et Guy Werner, ou en solitaire, Jofroi, c’est du solide ! Bourlinguant dans toute la francophonie, ce grand Belge obéit à la belle définition que se donnait son ami Québécois Félix Leclerc, celle d’homme qui chante. Et qui chante pour nous, ses frères humains, les joies, les peines, les colères, les espoirs que nous avons en partage, comme le goût de la fête et l’incoercible aspiration à la justice, à la paix, à l’harmonie entre les êtres et les choses. Il y a de la force, de la simplicité, de l’humilité dans ses mots et dans sa voix qu’il a grave et chaude, vibrante, prenante.

Un petit coup d’œil dans le rétroviseur

Pour Jofroi, tout a commencé dans les Ardennes belges où il crée ses premières chansons. Très vite, elles tournent sur les ondes de la RTBF, puis sur France inter où sa chanson « L’été la France » devient la mascotte de l’émission « Marche ou rêve » de Claude Villers.
Il s’ensuit de nombreuses tournées dans toute la francophonie, de la Suisse et la France toutes proches au Québec, en Russie, en Afrique.
Il lie de profondes amitiés dans les Cévennes dont Jean-Pierre Chabrol qui plus tard lui confiera des textes qu’il va mettre en musique. Ses rencontres avec Félix Leclerc, Gilles Vigneault, Léo Ferré, François Béranger, Julos Beaucarne... vont être déterminantes.
Parallèlement à ses récitals, il se tourne vers le jeune public avec des contes musicaux qui embarquent petits et grands dans un univers de poésie, généreux, joyeux, optimiste …
Il signe une discographie impressionnante : 21 albums, sans compter les compilations et les disques collectifs. Ainsi qu’un livre qui retrace tout son parcours « De Champs la rivière à Cabiac sur terre »
Il est en route depuis ses vingt ans. Il marche toujours, il ne s’arrête jamais !

Quarante années de chansons menées avec intégrité et passion, un public fidèle et conquis dispersé aux quatre coins de la francophonie. Un regard incisif mais tendre sur le monde.
Avec une constante dans toute sa discographie, de «Si ce n’était manque d'amour» à «En l'an deux mille l'humanité», «Cabiac sur terre» et aujourd’hui « Habiter la terre », Jofroi place l'Homme et la planète au cœur de toutes nos interrogations. La presse salue sa plume, sa voix, sa présence...
Ses pas l'ont mené à travers toute la francophonie et ses contes et ses chansons volent ici et là, des vieilles montagnes ardennaises aux plus hautes Cévennes, des bords de Meuse ou du Doubs aux rives du St Laurent ou de la Volga, des côtes bretonnes à la mer du nord ou l'océan indien...

Belge du Sud (il vit dans le Gard), chanteur à double casquette traitant le «jeune public» en «grands» en parallèle à l'auditoire adulte, directeur artistique et figure de proue pendant vingt ans du festival Chansons de Parole de Barjac, JOFROI a décidément plusieurs cordes à son arc.

facebookyoutube